TEST | No Man’s Sky (PS4)

Lost in Space

0

No Man’s Sky a longtemps été une promesse. La promesse d’un univers riche et étendu, composé de milliers de planètes et d’éco-système à découvrir. Est ce que le voyage vaut-il la peine d’être fait ?

CONTENU

No Man’s Sky vous met dans la peau d’un explorateur de l’espace. Si le but ultime de votre périple sera de découvrir le centre de l’univers, votre voyage sera riche en découverte. Car vous commencerez le cul bloqué sur une planète avec un vaisseau en panne. Mais pas de panique, vous êtes armé d’un pistolet/foreur/collecteur de matériaux et vous allez pouvoir réparer votre coucou. Et commencera ce qui sera un GROS bout du jeu : le farming. Vous allez devoir collecter beaucoup d’éléments et gérer habilement votre inventaire pour obtenir les pièces manquantes de votre vaisseau. Et une fois la planète quittée, vous allez découvrir aléatoirement de nouveaux horizons.

Et c’est la génération procédurale (en gros, un gros RANDOM EDITOR, qui va générer des milliers de planètes, et environnements différents) qui rend attrayant NMS. Car chaque atterissage sera unique pour chaque joueur tant les possibilités sont énormes. Des petits animaux mignons aggressifs, aux gros machins bien moches mais gentils, chaque périples est différents. Mais le but étant trop redondant pour ne pas lasser. Car il faudra toujours farmer les éléments pour aller plus loin… fastidieux bien que dépaysant.

GAMEPLAY

On l’aura compris, NMS est un jeu d’exploration et c’est surtout dans la combinaision de craft/exploration que réside son intérêt. Autant dire que si améliorer votre bordel vous gonfle, NMS n’est pas pour vous. Et c’est surement son gros défaut : à savoir le manque cruel d’enjeux.

Passées les premières heures et l’emmerveillement des planètes (aussi chanceux soyez vous…), le manque de variété dans les actions se fait sentir et on recherche plus qu’une nouvelle espèce à baptiser ou un énième plante à nommer de la façon la plus chelou possible (j’ai appellé une espèce d’ortie bizarre : « çapicleuku ». Drôle 5 min mais bon

Abordons tout de go les problèmes techniques. De part son parti-pris de générer des millions de planètes sans temps de chargements excessifs, la PS4 galère pas mal pour afficher sans latence les textures et accuse un clipping bien dégueulasse. voilà, c’était le plus gros des problèmes. A part ça, les univers visités sont assez variés et parfois vraiment beaux. La direction artistique prend le pas sur la technique.

Encore une fois, tout dépend de votre chance à tomber sur un caillou sympa. Au niveau sonore, la job est fait sans pour autant nous offrir du velours à fredonner toute la journée. La musique et les bruitages sont de bonne qualité.

J’AIME BIEN !

  • L’aspect « bac à sable intergalactique »
  • Découvrir de jolies planètes
  • Un sentiment de liberté énorme[/box]

J’AIME MOINS !

  • On s’ennuyerait pas un peu ?
  • Redondant
  • Techniquement pas top (mais exigeant)

 

No Man’s Sky divisera à coup sur. Aussi addictif que redondant, il reste une aventure hors du commun qui ne laissera pas indifférent. Encore faut il lui laisser le temps de livrer ses secrets.

DEVELOPPEUR : Hello Games
EDITEUR : Hello Games
GENRE : Exploration
PLATEFORME : PS4 / PC
SORTI LE : 10 août 2016